Fin de l’opération Barkhane : La société civile jubile, mais s’inquiète de la suite

(Échos du Niger 10 novembre) Ce mercredi 9 novembre 2022, le président français Emmanuel Macron a annoncé la fin de l’opération Barkhane. Cette annonce a été faite dans une allocution au cours de laquelle le chef de l’exécutif français a défini la nouvelle politique de l’Élysée en matière de défense. « Nous lancerons dans les prochains jours une phase d’échanges avec nos partenaires africains, nos alliés et les organisations régionales pour faire évoluer ensemble le statut, le format et les missions des actuelles bases militaires françaises au Sahel et en Afrique de l’Ouest », a-t-il déclaré à cet effet. Dans les rues de Niamey et partout ailleurs au Niger, cette annonce a été favorablement accueillie particulièrement par les acteurs de la société civile et par les leaders de l’opposition. Depuis quelques mois, ces derniers ne cessaient de réclamer le départ des forces françaises installées dans le pays depuis leur départ du Mali voisin. Le M62, une organisation de la société civile a été parmi les premiers à se prononcer sur cette annonce. « Nous estimons qu’il s’agit d’un pas. Mais nous attendons de voir, car la France a ses manières de faire. Dire que l’on met fin à l’opération Barkhane est une chose, mais vous pouvez prendre des décisions pour simplement changer de nom et continuer les mêmes pratiques sous d’autres appellations ou d’autres opérations qui pourraient se dérouler en Côte d’Ivoire, au Bénin ou au Togo, pour continuer à agir pour déstabiliser le Sahel. » a déclaré Abdoulaye Seydou, le coordonnateur du M62.

Pour tournons la page qui est également une organisation de la société civile hostile à la présence française, cette annonce n’est qu’une ruse et l’ancienne puissance coloniale compte simplement changer de nom pour mieux rester dans le pays. Son coordonnateur a d’ailleurs affirmé que mettre fin à l’opération Barkhane n’est pas synonyme de départ des troupes françaises encore moins de fermetures des bases françaises.  À l’instar des leaders de la société civile, les leaders de l’opposition s’estiment satisfaits de l’annonce du président Macron, mais ont des doutes quant à l’avenir. La grande question est alors de savoir quelle opération la France compte mettre en place en lieu et place de Barkhane. Les prochains jours ou semaines nous le diront.

Mawulolo Ahlijah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :