Santé : une campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) et de dépistage de la malnutrition 2022

(Les Échos du Niger 20 juillet)Le ministre de la Santé Publique de la Population et des Affaires Sociales, Dr Idi Illiassou Maïnassara en présence d’élus parlementaires et locaux, des PTFs, de sages et autres catégories sociales a procédé hier mardi 19 2022 à Kollo au lancement de la Campagne de la chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) couplée au dépistage de la malnutrition 2022. Ladite campagne remonte à 2012 sur instruction de l’organisation mondiale de la santé (OMS), instruction qu’a commencée par suivre l’année suivante, 2013, le Niger à travers le Programme National de lutte contre le paludisme. « En 2012 l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé la CPS, comme un outil efficace de lutte contre le paludisme, à la suite d’études cliniques menées à grande échelle ayant prouvé que la CPS est une stratégie de protection qui contribue à réduire la morbidité et la mortalité chez les enfants âgés de 3 à 59 mois. Surtout pour les 24 millions d’enfants qui vivent dans les zones africaines soumises à une forte incidence saisonnière du paludisme », a rappelé le ministre de la santé. Pour l’édition 2022, 5 millions d’enfants dont près d’un million âgés de 3 à 11 mois, près de 4 millions âgés de 12 à 59 mois et près de 60.000 enfants de 5 à 9 ans seront pris en compte dans 67 districts sanitaires. Cette édition, l’Etat entend impacter en moyenne 95% des enfants âgés de 3 à 59 mois remplissant les critères pour bénéficier de cette campagne et du dépistage de la malnutrition. Ce sera via des procèdes de postes fixes ou de porte à porte. Au Niger, le paludisme est la cause première cause de mortalité et de morbidité chez les enfants de moins de cinq ans. Dans les centres de santé, il représente 30% des taux de consultations en période de transmission. En saison aigüe, entre juin et septembre, période de haute pluviométrie, ce taux monte jusqu’à 80% avec une aggravation de la malnutrition selon le ministre de la santé. Salamatou Souley, Maire de Kolo et Diori Dourhamane, Gouverneur de Tillabéry ont ajouté que le paludisme est encore endémique au Niger où il s’avère un problème majeur de santé de publique. C’est à raison qu’en 2018, l’OMS a insisté sur un meilleur accès aux mesures préventives, plus optimisées. En plus de l’usage de moustiquaire imprégnée, la campagne CPS couplée au dépistage de la malnutrition constituent ainsi est un palliatif et permet de sauver les enfants de 0 à 05 ans, la cibles la plus exposée avec un fort taux de morbidité. C’est pourquoi, pour cette campagne, le gouvernement a pris toutes les mesures nécessaires pour atteindre un plus grand nombre d’enfants. Cependant, pas sans l’implication des autorités locales, leaders religieux, coutumières et autres que le ministre a invitées à s’impliquer pour la facilitation et le succès de la campagne.

Oslo Chester WANOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :