Échos Santé: Les maladies buccodentaires, un problème de santé publique non négligeable

(Les Échos du Niger 19 juillet)Les maladies buccodentaires sont négligées par la population et peuvent perturber le bon fonctionnement de la bouche. Elles constituer une cause d’absentéisme scolaire et professionnelle .Ces maladies peuvent aussi conduire à l’isolement et à la perte de revenus. Selon une étude, en 2010 les infections buccodentaires toucheraient dans le monde 3,9 milliards de personnes et leur charge de morbidité serait en augmentation considérable pouvant survenir tout au long de la vie et peuvent des douleurs intenses et une défiguration, voir s’avérer fatale dans certains cas.
Pour en savoir davantage sur cette maladie Les Échos du Niger s’est entretenu avec Dr DOUMA RAMATOU, Chirurgien-dentiste au Programme de lutte contre les maladies buccodentaires et le Noma.

Échos du Niger : qu’est ce qu’on entend par le Noma ?

Dr DOUMA RAMATOU : Le Noma ( cancrom oris ) est une forme de stomatite gangreneuse qui débute généralement par une lésion bénigne au niveau de la gencive ou de la joue avant de détruire rapidement les tissus mous et durs de la bouche et du visage.

Quelles sont les causes et les facteurs de risques ?

Il n’est pas encore établi un agent spécifique causal; cependant il y a des facteurs si ils sont réunis peuvent amener à la survenue de cette pathologie. Il s’agit pincipalement la mauvaise hygiène, sur un état général altéré par la malnutrition, une maladie infectieuse ou parasitaire.

Le Noma est-il héréditaire ?

Connu depuis l’antiquité et éradiqué en Europe vers la fin du siècle dernier, il reste encore présent dans les pays où sévissent la pauvreté l’ignorance et la misère. Le Noma n’est pas héréditaire.

Quel est le groupe d’âge le plus touché par cette maladie ?

Toute personne peut développer le Noma, cependant le groupe cible est constitué surtout des enfants de 2 à 6ans.

Comment le Noma se manifeste ?

On distingue cinq stades d’évolution de la maladie : S’agissant du premier stade on peut remarquer une gingivite ou une plaie au niveau de la joue avec une mauvaise haleine et une hyper salivation. En cas d’apparition de ces symptômes il est conseiller la mère de faire un bain de bouche avec de l’eau tiède et u peu du sel (un ver d’eau tiède + une pince de sel au moins 6 fois par jour) et amener l’enfant rapidement dans un centre de santé pour une prise en charge.

Le Deuxième stade est quand à lui marqué par l’installation d’un œdème au niveau de la joue. Au Troisième stade on remarque la formation d’une ligne de démarcation nette de tissus nécrosés Au quatrième stade on remarque une chute de l’escarre faisant apparaître les os et les dents (tissus sous-jacent) dans les 7 jours qui suivent. Au cinquième stade est caractérisé par la phase de cicatrisation et la gestion des séquelles Ce qui est recommandé en cas d’apparition de ces symptômes c’est d’amener l’enfant rapidement dans un centre de santé pour une prise en charge.

Est ce qu’il existe des statistiques au Niger ?

C’est une maladie dont l’évolution est fulgurante entre 7 à 10 jours. Elle est mortelle (70 à 90 %) et ceux qui arrivent à suivre sont défigurés à jamais et souvent stigmatisés par la société. Comment

Traiter ou prévenir la maladie ?

La prévention consiste à l’élimination des facteurs de risques cités ci haut, une bonne hygiène bucco-dentaire (brossage bi quotidien), éviter la malnutrition, faire les visites prénatales et infantiles, respecter le calendrier vaccinal et éviter les conditions d’apparition du paludisme, assainir l’environnement, allaitement pendant 24 mois (exclusif les 6 premiers mois).

Est ce qu’il existe une prise en charge du Noma au Niger ?

Les malades du Noma Sont pris en charge par les structures de l’état et des ONG (Hilfsaktion Noma, Sentinelles, Campaner) sur toute l’étendue du territoire National. Elles assurent la prise en charge totale et gratuite jusqu’à la réinsertion sociale et le suivi du malade.

Quel conseil à l’endroit de la population pour prévenir ou éviter la maladie ?

A l’endroit de l’ensemble de la population c’est la pratique d’une bonne hygiène bucco-dentaire, une alimentation équilibrée et surtout dès que vous constatez le premier signe , il faut urgemment faire un bain de bouche à l’eau tiède salée et se rendre le plus rapidement possible vers le centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide .

Votre mot de la fin?

C’est d’informer et de sensibiliser la population pour que plus jamais un enfant du Niger ne meure ou ne soit défiguré par cette terrible maladie qu’est le Noma. A noter que le Noma n’est pas une maladie contagieuse et n’est pas due à la sorcellerie.

Entretien réalisé par HANNATOU DAOUDA OUMAROU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :