Forum Afrique 2022 Mahamed Bazoum étale les atouts en mines et énergie du Niger et tient au retour à l’uranium

Le chef de l’Etat du Niger, Mohamed Bazoum a pris part en invité d’honneur par Visioconférence depuis le Niger au forum Afrique 2022 organisé par le Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN). Face aux investisseurs et acteurs économiques mobilisés, le chef de l’Etat répondant aux questions de journaliste a présenté la politique et les atouts dans l’énergie et les mines au Niger, une source d’attraction des investisseurs. Occasion pour lui de marteler son attachement au retour à l’uranium.

(Les Échos du Niger 24 juin )« L’Afrique entre défis et opportunité » ; c’est autour de ce thème que s’est tenue l’édition de l’an 2022 de Forum Afrique à Paris. Il a connu la participation de différents speakers de haut niveau au nombre desquels le chef de l’Etat du Niger, le président Mohamed Bazoum intervenu en direct par visioconférence depuis Niamey. A l’occasion, le Président de la République a présenté les opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs dont les mines, les énergies renouvelables et fossiles au Niger. En plus des richesses minières qui constituent un véritable atout du pays et une source irréfutable de profit pour les investisseurs, il a insisté sur l’intérêt de l’accès à l’énergie et les nombreuses diligences de l’Etat dans ce sens. « Le continent africain, le Niger notamment dispose d’un potentiel de croissance économique très fort. Et si un départ est pris, il y’en a qui sont en retard et un jour ils en sentiront les effets. C’est notre conviction», croit savoir le chef de l’Etat. Parlant du secteur des énergies, il a confié qu’il est l’un des plus profitables au Niger en raison du fort potentiel qu’il concentre et que le gouvernement travaille à révéler. Plusieurs axes de politique de développent cible ce secteur qui se présente comme l’épine dorsale de la promotion des affaires. Des énergies conventionnelles à celles renouvelables, une politique conséquente et soutenue est élaborée et ne peut pas ne pas impacter a rassuré le président. Il en est de même du secteur minier, un autre à fort potentiel. «Nous restons un pays minier, dans tous les sens du terme, très riche » a clamé le chef de l’Etat qui a poursuivi: « L’uranium doit revenir à l’ordre du jour…», fustigeant d’emblée l’alternative placée entre les énergies renouvelables et les énergies fossiles. A l’en croire, « l’uranium a été victime de procès de type plus politique que rationnel. Aujourd’hui ce qui se passe en Europe commande qu’on ait une autre approche de l’usage qu’on fait de l’énergie fait à partir de l’uranium (…). Nous avons aussi du Charbon. Ce qui se passe en Ukraine remet à l’ordre du jour toutes ces questions ». Selon Mohamed Bazoum, le conflit russo-ukrainien et ses corolaires donnent même l’opportunité de mieux repenser les choses et d’explorer avec plus d’optimisme cette piste. Il a ainsi relancé le débat pour un retour possible voire certain à l’exploitation des matières aux énergies fossiles si des partenaires techniques et financiers et investisseurs en manifestent l’intérêt. Tout compte fait, le Niger reste attaché à cette vision et s’y investira dès que possible. «Ce sera des énergies que nous pourrons produire un autre jour lorsque nous disposerons de nos propres capitaux à investir dans ce domaine » a promis Mohamed Bazoum qui ne démord pas: «l’uranium doit revenir à l’ordre du jour dans la production de l’énergie dans le monde » a-t-il conclu.

Oslo Chester WANOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :