Journée sans tabac, 6,2% des nigériens fument avec un taux de 11,5 % chez les hommes et 0,2% chez les femmes(enquête STEPS)

Ce mardi 31 mai 2022, le monde entier commémore la Journée mondiale Sans Tabac. Le Niger n’est pas resté en marge de la célébration à l’occasion de la quelle, Dr Illiassou Idi Maïnassara ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales a adressé hier lundi 30 mai, un message au peuple nigérien notamment, les acteurs à divers niveaux, de la production jusqu’à la consommation.

(Les Échos du Niger 31) « Le tabac : une menace pour notre environnement ». C’est le thème central de la journée mondiale sans tabac édition 2022. Dans son adresse publique au peuple du Niger pour la célébration de cette journée, le ministre de la santé, Publique, de la Population et des Affaires Sociales, Dr Illiassou Idi Maïnassara a peint le tableau sombre lié au tabagisme dans un contexte global puis restreint. Object de grande nuisance, plus de la moitié des friands de cette addiction en meurent selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Sur 8 millions de morts chaque année dans le monde, le ministre souligne que « plus de 7 millions d’entre eux sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs et environ 1,2 million des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée. Parmi les 1,3 milliard de fumeurs que compte le monde, plus de 80 % vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire comme le Niger ». L’usage du tabac est source de plusieurs maladies débilitantes et mortelles notamment les maladies respiratoires, cardiovasculaires et les cancers appuie la médecine. Le Niger sans doute n’est pas épargné des affaires du tabagisme. A propos, «Notre pays, loin d’être épargné par les multiples conséquences du tabac continue malheureusement d’en payer les frais comme en témoigne les chiffres révélés par la dernière enquête STEPS réalisée en 2021 par le Programme National de Lutte contre les Maladies Non Transmissibles. Aux termes de cette enquête, 6,2% des nigériens fument avec un taux de 11,5 % chez les hommes et 0,2% chez les femmes. Ainsi, le tabac se classe parmi les premiers facteurs de risque des maladies non transmissibles au Niger » a détaillé le ministre qui a poursuivi : « Les émissions de gaz à effet de serre équivalant à 84 mégatonnes de dioxyde de carbone par an, l’industrie du tabac contribue au changement climatique et amoindrit la résilience face à ces changements, gaspille des ressources et endommage les écosystèmes ». C’est pourquoi, Il y a lieu de renforcer le contrôle du trafic du tabac via la forte taxation des produits du tabac, l’application stricte des avertissements sanitaires graphiques, la mise en place de mécanisme d’aide au sevrage tabagique, de la promotion et du parrainage des produits du tabac, la lutte contre le commerce illicite des produits du tabac, une réglementation renforcée, quant à la prévention de l’ingérence de l’industrie de tabac et la surveillance de mesures de l’interdiction de la publicité a-t-il préconisé. Cette journée est l’occasion d’une prise de conscience mondiale des divers risques liés au fléau et surtout d’inviter les divers acteurs à pendre garde. A cet effet, le thème concorde avec les préoccupations actuelles du monde qui se trouve de plus en trouve confronté aux dégâts du tabagisme. C’est un moment précieux cette célébration, pour sensibiliser le grand public par rapport à l’impact du tabac, que ce soit la culture, la production, que la distribution sur l’écosystème.

Oslo C. WANOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :