Communiqué de presse/ Visite du Directeur Général de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) à Agadez, Niger

À l’occasion de sa mission au Burkina Faso et au Niger, qui s’est déroulée du 12 au 18 mai 2022, le Directeur Général (DG) de l’AICS, Dr Luca MASTRIPIERI, a effectué une visite de terrain à Agadez, au Niger. Cette visite, qui a eu lieu le 17 mai, s’est tenue en présence des principaux partenaires de l’Agence dans la région d’Agadez, notamment les autorités locales, la Délégation de l’Union européenne (DUE) au Niger, des représentants d’Agences des Nations Unies (OIM, UNHCR) et des organisations de la société civile italiennes (CISP, Terre Solidali, COOPI et COSPE). Grâce aux consultations avec les autorités locales et les acteurs en charge des actions de coopération, le DG AICS a pu constater l’état d’avancement des projets de développement financés ou mis en œuvre par l’Agence à Agadez, notamment le programme DESERT et le projet IDEE Bridge. La visite lui a également permis de prendre connaissance de l’ampleur des besoins humanitaires liés à la situation d’insécurité dans la région, dans la perspective d’encadrer les actions de la Coopération italienne dans la région.

Au cours de son séjour au Niger, le Directeur général a participé à une série d’activités visant à faire le point sur la mise en œuvre des différents projets en cours, et échanger avec les autorités nigériennes sur les priorités en matière d’aide au développement et d’aide humanitaire. Dans ce cadre, la visite à Agadez a constitué l’une des activités phares lui permettant d’avoir une vue d’ensemble des enjeux humanitaires et de développement dans la région et de l’impact des initiatives soutenues par la Coopération italienne. La délégation qui accompagnait le DG AICS se composait de l’Ambassadrice de l’Italie au Niger, S.E. Emilia GATTO, le Chef de la Section Afrique du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale de l’Italie, M. le Conseiller Marco RUSCONI, le Secrétaire de Légation, M. Matteo GAZZETTI, le Directeur Régional de l’AICS Ouagadougou, M. Domenico BRUZZONE; les représentants de la DUE au Niger, Mme Magdalena PRUNA, Cheffe de la section Développement Rural UE et Mme Agnieszka RUTKOWSKA, Chargée de Programmes; les représentants des agences de Nations Unies actives à Agadez, notamment la Cheffe de mission de l’OIM au Niger, Mme. Barbara RIJKS, et le Représentant Pays de l’HCR du Niger, M. Emmanuel GIGNAC ; enfin par les représentants des organisations de la société civile (OSC) qui travaillent avec l’AICS dans la région d’Agadez, à savoir CISP, Terre Solidali et COOPI. La visite a permis de couvrir les différents domaines d’intervention de l’AICS au Niger, tant en ce qui concerne les projets de développement rural et économique que les actions d’aide humanitaire. Elle a débuté par une rencontre avec les autorités locales afin de saluer leur collaboration et accompagnement des projets mis en œuvre par l’Agence, de situer les priorités pour le développement de la région et d’explorer des futures pistes de coopération. Cette rencontre s’est faite en présence du Gouverneur de la Région d’Agadez, M. Magagi Maman Dada, du deuxième vice-Président du Conseil Régional d’Agadez, M. Ibrahim Ixa, du Maire d’Agadez, M. Abdourahamane Touraoua et du Sultan de l’Aïr, M. Oumarou Ibrahim.

Les sites de la coopération au développement Le programme « Durabilité de l’Environnement et Stabilisation Économique sur la Route de Transit (D.E.S.E.R.T.) » – financé par le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’UE avec un budget de € 13.78 millions – revêt un rôle important dans la réponse aux causes profondes des déplacements forcés des populations et de la migration irrégulière et contribue à la création et promotion d’opportunités pour la jeunesse de la région. Le programme soutient le développement d’activités agro-sylvo-pastorales, l’entrepreneuriat, la création de maisons sociales et l’amélioration de l’inclusion financière. En raison de l’importance du programme, la visite à Agadez a notamment porté sur l’ensemble des sites des projets mis en œuvre par les OSC subventionnées, à savoir CISP et COOPI.

« A travers ce projet, l’UE entend travailler en synergie avec tous les partenaires impliqués afin d’apporter des solutions concrètes aux causes profondes des phénomènes migratoires et des déplacements forcés. Ces solutions passent notamment par la création d’emplois, mais aussi par l’amélioration des conditions sociales, une gestion durable de l’environnement et la mise en œuvre d’une politique de la migration axée sur l’accès de tous à une meilleure qualité de vie. »

La mission a également visité le chantier de construction de maisons sociales réalisées par l’OSC CISP, à 5km de la ville d’Agadez. Ce projet de construction d’une nouvelle cité, basé sur un modèle d’architecture bioclimatique visant l’isolation thermique et la réduction de l’impact sur l’environnement, doit permettre le désengorgement de la population de la vieille ville inscrite sur le registre du patrimoine Mondiale de l’UNESCO. Le projet contribue à l’emploi des jeunes. La délégation a pu évaluer l’état d’avancement des travaux : à ce jour, 140 maisons sociales (sur un total de 500) ont été réalisées et 60 maisons sont en phase de construction. Le DG a salué l’importante contribution du projet sur plusieurs plans tels que la planification de l’espace urbain, la lutte contre le changement climatique et la préservation du patrimoine culturelle.
La visite s’est poursuivie à la ferme-école située dans le village de Dari à 9 km de la ville d’Agadez et développée par l’OSC COOPI dans le cadre de la composante d’Appui aux Micro, Petites et Moyennes Entreprises du programme DESERT, avec la participation de l’Université de Agadez. Pendant la visite, les membres de la délégation ont eu l’opportunité d’assister à la formation d’une partie des 3000 bénéficiaires aux techniques pratiques de l’agriculture en zone aride et aux énergies renouvelables.
La délégation a également visité le local d’exposition d’AGAD’ART, plateforme de e-commerce récemment lancée dans le cadre du projet « IDEE Bridge – Initiatives pour le Développement de l’Entreprise – AID 12254 ». L’initiative, financée par l’AICS et mise en œuvre par l’OIM dans quatre régions du Niger (Niamey, Tahoua, Zinder et Agadez), vise à fournir des alternatives à la migration irrégulière en soutenant la création d’emplois et en offrant des opportunités économiques à travers l’appui aux projets entrepreneuriaux pour des jeunes, surtout pour les plus vulnérables. Pendant la rencontre, les officiels ont écouté les histoires et ont découvert les expériences et les initiatives des artisans d’Agadez, auxquels le Projet dédie une importance particulière compte tenu de leur contribution au relèvement de l’économie de la région. La délégation a aussi échangé avec les représentants de l’incubateur CIPMEN, qui travaille avec l’OSC COOPI et l’OIM dans la mise en œuvre de plusieurs initiatives de soutien aux petites et aux moyennes entreprises. Selon la Cheffe de mission de l’OIM au Niger, Barbara Rijks, « le projet IDEE Bridge permet avant tout d’offrir des alternatives à la migration irrégulière aux jeunes d’Agadez. Il leur permet également d’étendre leur écosystème entrepreneurial et de contribuer à relever l’économie de leur région ».

Aide humanitaire
Eu plus à la visite des sites de projets de développement, la mission à Agadez visait aussi à avoir un aperçu concret de la situation humanitaire dans le pays et dans la région et d’évaluer son impact au niveau humain, social et économique.

La délégation s’est rendue au centre de transit de l’OIM pour les migrants vulnérables bloqués à Agadez ouvert en 2014. Le centre, qui fonctionne avec l’appui de plusieurs partenaires y compris la Coopération italienne et l’Union Européenne ainsi qu’avec l’aide du gouvernement nigérien permet aux migrants en détresse à Agadez, pour la plupart des migrants d’Afrique subsaharienne qui tentaient de rejoindre l’Afrique du Nord, de recevoir un abri, de la nourriture, de l’eau, des soins médicaux et psychologiques, des services de protection et des activités éducatives et récréatives. L’OIM organise également leur retour volontaire dans leur pays d’origine, et les accompagne pour l’obtention de leurs documents de voyage auprès des autorités consulaires. Le centre de transit qui a une capacité de 1 000 personnes rencontre ces derniers mois des difficultés pour accueillir le nombre de migrants vulnérables bloqué croissant.

La délégation s’est également rendue au centre d’accueil de l’UNHCR, le Centre Humanitaire, ouvert en 2018 qui accueille à ce jour 2 546 réfugiés et demandeurs d’asile dont les dossiers sont traités par la Commission National d’Eligibilité (CNE). La plupart sont arrivés de Libye ou beaucoup d’entre eux ont subi des violences extrêmes aux mains des milices libyennes alors qu’ils tentaient de rejoindre la Méditerranée afin d’entreprendre la traversée vers l’Europe. L’Union européenne est un des partenaires de l’UNHCR qui appui le Centre Humanitaire dans le cadre du Mécanisme de transit d’urgence. Le Centre Humanitaire est doté d’un centre de santé et des salles de classe viennent d’être construites afin d’accueillir un groupe d’enfant dont le nombre n’a cessé de croitre depuis les 18 derniers mois. La construction de 170 maisons en banco est en cours de finalisation. La construction de maisons additionnelles est prévue afin de remplacer les abris temporaires collectifs qui se trouvent toujours sur le site. Un projet d’abduction d’eau est également en cours qui permettra d’étendre le système d’eau d’Agadez jusqu’à la zone où se trouve le centre humanitaire. Les équipes humanitaires d’animateurs, de professionnels de la santé et de psychologues sont sur le site quotidiennement pour apporter soutien et réconfort aux réfugiés.

« Toute notre gratitude va au gouvernement italien pour le soutien généreux qu’il apporte au gouvernement du Niger, au HCR et ses partenaires qui œuvrent à renforcer la protection des réfugiés et des demandeurs d’asile tout en apportant un soutien tangible et précieux aux communautés hôtes d’Agadez et dans le reste du Niger. Un tel soutien a conduit à développer des projets d’inclusion des réfugiés dans le tissue socio-économique du Niger, et donner des opportunités à des jeunes réfugiés ici à Agadez de retrouver l’espoir et de reconstruire leur vie » a souligné Emmanuel Gignac, Représentant du HCR.

Cette visite a permis de faire un constat des besoins humanitaires auxquels sont confrontés les populations affectées par les crises régionales, à partir des besoins de première urgence jusqu’aux interventions de réponse de plus grande envergure.

Le DG AICS s’est dit très satisfait de la visite, tout en réitérant « le plein engagement de la Coopération italienne à travailler aux côtés des autorités nigériennes, des acteurs de la coopération internationale et de la société civile afin de mettre en place une action concertée et compréhensive permettant une réponse efficace au poids croissant des défis auxquels la population nigérienne doit faire face, et en contribuant à poser les bases du développement durable de la région ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :